Alcina de Handel

Présentation

Bel exemple d’opera seria, Alcina, inspiré du poème épique Orlando Furioso de Ludovico Ariosto, raconte l’histoire de la sorcière Alcina qui attire des hommes sur son île dans le but de les séduire et de les piéger. Handel renoue avec les magiciennes amoureuses, rôles qu’il a déjà fréquemment mis en musique (Rinaldo, Teseo). Figurent dans cette œuvre des airs parmi les plus beaux écrits par Handel tels l’incontournable et poignante lamentation d’Alcina, l’air de Ruggiero, ensorcelé par Alcina puis sauvé par sa bien-aimée, qui livre un adieu bouleversant aux doux plaisirs de l’art mensonger pour revenir à la dure réalité ou encore le trio final et orageux d’une exceptionnelle force théâtrale.

En s’inspirant de L’Ariodante, Handel construit un univers fantastique qui fait la part belle aux émotions profondes. Cette intrigue pleine de magie et de héros est remplie de moments de richesse musicale grâce à laquelle Handel deviendra célèbre.

La jeunesse et le dynamisme des chanteurs de la troupe d’Opera Fuoco sont l’atout parfait pour rendre toute la joie, l’énergie et la beauté de cette œuvre.

 

Date & lieu

18 décembre 2015

Shanghai Symphony Hall (Chine)

 

Deuxième Festival de musique baroque de Shanghai

Distribution

Alcina – Raffaella Milanesi

Ruggiero – Lea Desandre

Bradamente – Angélique Noldus

Morgana – Daphné Touchais

Oberto – Natalie Perez

Oronte – Sahy Ratianarinaivo

Melisso – Alexandre Artemenko

 

Direction – David Stern

Orchestre – Opera Fuoco

 

EXTRAITS AUDIOS

 

Orchestre

Orchestre

Ouverture

 

EXTRAITS AUDIOS

 

Alcina

Raffaella Milanesi

Di, cor mio, quanto t’amai

 

EXTRAITS AUDIOS

 

Bradamente

Angélique Noldus

E Gelosia

 
 

Morgana

Daphné Touchais

Tornami a vagheggiar

 
 

Melisso

Alexandre Artemenko

Pensa a chi geme d’amor

 
 

Ruggiero

Lea Desandre

Verdi Prati

 
 

Alcina

Raffaella Milanesi

Ombre Pallide

 
 

Oronte

Sahy Ratianarinaivo

Un momento di contento

 
 

Oberto

Natalie Perez

Barbara !

 
 
 

Partenaire

 

SSO

 

Presse

 
Philippe Alexandre Pham – Classique News
 

C’est une performance ponctuée de moments de grâce absolue, en étroite symbiose avec le geste du chef et la finesse de l’orchestre : un modèle de concentration et de chant projeté, nuancé et souple pour les jeunes qui l’entourent.

 

Lea Desandre, la jeune mezzo, timbre de miel, voix à la fois fine et puissante, subjugue car l’interprète apporte sur scène, une personnalité dotée de profondeur. (…)
Sahy Ratianarinaivo (Oronte), juvénilité, flexibilité au bel canto irrésistible. (…)
L’Oberto très abouti de la jeune Natalie Perez dont le dernier air, exprime toute l’horreur que lui inspire la magicienne qui a tombé le masque : superbe progression vocale dans l’horreur et la blessure intime. (…)
Le baryton Alexandre Artemenko qui assure une sincérité bouleversante dans son seul air de Melisso.