Cosi fan tutte de Mozart

Présentation

Dramma giocoso en deux actes
Wolfgang Amadeus Mozart (1756 – 1791)
Livret de Lorenzo da Ponte (1749 – 1838)
Créé à Vienne le 26 janvier 1790

 

Dates & lieu

29 et 30 mars 2013

Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines, version concert

Distribution

Fiordiligi – Chantal Santon

Dorabella – Caroline Meng

Despina – Natalie Perez

Don Alfonso – Pierrick Boisseau

Ferrando – Cyrille Dubois

Guglielmo – Jean-Gabriel Saint-Martin

 

Direction –David Stern

Orchestre – Opera Fuoco

 

Partenaire

 

TSQY

 
 

PRESSE

 
Pedro-Octavio Diaz – Muse Baroque

Dans une verve incroyable, Opera Fuoco décortique Mozart avec énergie, couleur et subtilité. Si bien que les pupitres des cordes sont dans une perfection rarissime pour un ensemble sur instruments anciens, les vents subtils et équilibrés. (…) Nous louons encore une fois l’énergie et la précision de David Stern qui, de cette partition redoutable, a mené de bout en bout Opera Fuoco sans faillir par une perte de rythme ou de profondeur.

 
Sabino Pena Arcia – ClassiqueNews

Si la production est dépourvue de choeur, la distribution des 6 jeunes chanteurs-comédiens principaux est pourtant… spectaculaire. Opera fuoco sous la baguette de David Stern est un orchestre d’une éclatante théâtralité. Dès l’ouverture, la maîtrise exquise du chiaroscuro mozartien captive. Les bois ont une candeur et une précision étonnantes, les cordes une éblouissante vivacité. Si les cuivres couvrent parfois trop le plateau, le pianofortiste Jaccopo Raffaele s’accorde magistralement aux nuances de la partition. La cohésion de l’ensemble est vraiment impressionnante. Superbe travail interprétatif aux sonorités d’époques, aux voix jeunes et engagées d’une indéniable réussite.