Damon de Telemann

Présentation

Né en 1681 et mort en 1767, Telemann a créé tout au long de sa vie et a produit d’innombrables oeuvres dans tous les styles et sous toutes les formes. En réel Protée, il a tour à tour métamorphosé sa plume dans des ouvertures et des concerti ou avec la célébre Tafelmusik. En matière d’opéra, les rares manuscrits qui sont parvenus jusqu’au XXIème siècle témoignent d’une maîtrise formidable de l’orchestre, des situations et une écriture vocale parfaite. Damon est à la fois un laboratoire comique mais aussi un témoignage de la modernité de la musique de Telemann, qui, par endroits, rappelle des styles plus tardifs quasiment bel cantistes. Telemann, ouvert sur le monde, est l’exemple même du compositeur cosmopolite.

 

Equipe artistique

Direction musicale – David Stern

Mise-en-scène – Aron Stiehl

Scénographie – Frank Philipp Schossmann

Costumes – Dietlind Konold

Dramaturgie – Benjamin Wäntig

Continuo / Répétiteur musical – Jay Bernfeld

 

Dates & lieu

12, 13, 18 et 19 mars 2016

Théâtre de Magdeburg (Allemagne)

Distribution

Laurindo – Alexandre Artemenko

Tyrsis – Martin Candela

Elpina – Jennifer Courcier

Ergasto – Thomas Florio

Damon – Martin-Jan Nijhof

Mirtilla – Natalie Perez

Nigella – Sylvia Ziegler

 

Direction – David Stern

Orchestre – Opera Fuoco

EXTRAITS AUDIO

 

Mirtilla

Natalie Perez

Kehre wieder, mein Vergnügen!

 

EXTRAITS AUDIO

 

Tyrsis

Martin Candela

Du liebest mich mit halbem Herzen

 

EXTRAITS AUDIO

 

Laurindo

Alexandre Artemenko

Brich nicht mein Herz

 
 

Elpina

Jennifer Courcier

Meiner Seufzer stilles Quälen

 
 

Choeur

Choeur

Erschallet, ihr Berge

 
 

Partenaires

 

LOGO Magdeburg Theater

 

 

Telemann ZENTRUM

 
 

Parrainage

 

Ambassade de France en allemagne

 

Presse

 
Opera Magazine – Vincent Borel
 

La distribution fait la part belle à l’Atelier Lyrique d’Opera Fuoco. Jennifer Courcier possède une voix de flute (…). Les aigus de Natalie Perez sont d’une belle assurance et sa ligne de chant éclatante. (…) L’Orchestre d’Opera Fuoco, placé sous la baguette de son chef fondateur, l’Américain David Stern, possède la facture sonore idéale sollicitant chaque pupitre en solo. Ils sont remarquables. Le violon ravageur de Katharina Wolff dans l’ouverture, la flûte élégiaque de Patricia Lavail ou encore le clavecin de Clément Geoffroy.

 
Volksstimme – Irène Constantin

L’ensemble Opera Fuoco, jouant sur instruments d’époque, connait bien son métier. Le chef David Stern et ses musiciens trouvent un équilibre parfait entre le dialogue avec la scène, accentuant et soutenant l’action et un beau son d’orchestre harmonieux et coloré. Un jeux qui respire…

 
Leipziger Volkszeitung Roland H. Dippel
 

David Stern développe avec son premier violon, Katharina Wolff, un son Telemannien merveilleusement riche. (…) Le son est à la fois doux, net et énergique, en parfaite harmonie avec le jeux de scène, la justesse est impeccable. Tout simplement réussi.