One Charming Night

Présentation

Pour cette soirée d’opéra, Opera Fuoco a conçu un pastiche musical composé de deux œuvres majeures du répertoire baroque : Fairy Queen de Purcell, musique de scène écrite pour une pièce de théâtre inspirée du Songe d’une nuit d’été de Shakespeare et la Cantate 201 de Bach « Geschwinde, ihr wirbelnden Winde », la plus théâtrale des oeuvres écrites par le compositeur de Liepzig.

David Stern et Opera Fuoco, avec la complicité de Sigrid T’Hooft pour la mise en scène, se voient confier par l’Institut Bach de Leipzig le privilège de faire revivre cette oeuvre et d’en redonner une « première mondiale » dans le cadre du Bachfest de Leipzig en Juin 2011.

 

Programme

Cantate BWV 201 Geschwinde, ihr wirbelnden Winde de JS Bach

Fairy Queen (extraits) de Purcell

 

Argument

Dans  une forêt enchantée, Titania et Oberon se chamaillent, comme à leur habitude, à propos cette fois de musique. Oberon souhaite écouter la musique de Phoebus, céleste et aérienne, tandis que les amis de Titania réclament les sons dansants et festifs de Pan. Afin de trouver un compromis entre les deux royautés, Puck suggère d’organiser une joute musicale.

C’est ici que Fairy Queen de Purcell et la Cantate profane de Bach se retrouvent liés. Cette «charmante nuit» se sert de l’œuvre de Bach comme d’une pièce dans la pièce. Phoebus devient le défenseur d’Oberon et Pan se bat pour la musique favorite de Titania. La dispute se termine au lever du soleil, Titania cède et Oberon se réjouit de la victoire de Phoebus.

 

Historique

16 décembre 2016 : Shanghai Symphony Hall (Shanghai, Chine)

Distribution

Contre-alto – Andreas Scholl

Soprano – Axelle Fanyo

Mezzo-soprano – Inès Berlet

Mezzo-soprano – Majdouline Zerari

Ténor – Etienne Duhil de Bénazé

Ténor – Martin Candela

Baryton – Alexandre Artemenko

Orchestre – Opera Fuoco

Direction – David Stern