Recordings

Recordings

Semele by Handel

 

CAST

Semele – Danielle de Niese
Jupiter – Paul Agnew
Junon – Guillemette Laurens
Ino – Susanna Miller
Iris – Susanna Miller
Cadmus / Somnus – Jonathan May
Athamas – Sébastien Fournier
Apollon – Ernesto Tres Palacios

 

Direction – David Stern

Orchestra – Opera Fuoco

 

PRESENTATION

Semele, créée en version concert en 1744,  fut décrite par son compositeur par cette annotation : «  à la manière d’un oratorio ». Le texte de William Congreve s’inspire largement des Métamorphoses d’Ovide. Semele est le premier enregistrement d’Opera Fuoco. C’est aussi une des premières réalisations discographiques de Danielle de Niese.

Jephtha by Haendel

 

 

CAST

Jephtha – Paul Agnew
Storgè – Guillemette Laurens
Iphis – Lisa Larsson
Hamor – Robert Expert
Zebul – Alain Buet
Angel – Christine Rigaud

 

Direction – David Stern

Orchestra – Opera Fuoco

 

PRESENTATION

Jephtha est le dernier oratorio de Handel, composé en 1751 et créé en 1752, sur un livret de Thomas Morell basé sur le personnage de l’Ancien Testament. Cette œuvre a fait l’objet du second enregistrement d’Opera Fuoco, paru en 2007 sous le label Arion.

L’écriture de Jephtha correspond au début des problèmes de santé de Handel, ce qui explique en grande partie ce traitement très personnel du récit et la présentation de sa conception philosophique de la vie. L’histoire de Jephté et son vœu funeste à Dieu est secondaire par rapport à sa résignation à son propre destin, principal ressort de cet oratorio. Les couleurs et contrastes qu’il imagine lui inspirent certaines des pages les plus convaincantes qu’il ait jamais composées.

Zanaïda by JC Bach

 

 

CAST

Zanaida – Sara Hershkowitz
Roselane – Chantal Santon
Osira – Vannina Santoni
Tamasse – Marina de Liso
Mustafa – Pierrick Boisseau
Cisseo – Daphné Touchais
Silvera – Julie Fioretti
Aglatida – Majdouline Zerari
Gianguir – Jeffrey Thompson

 

Direction – David Stern 

Orchestra – Opera Fuoco

 

PRESENTATION

Zanaïda de Johann Christian Bach, opéra que l’on pensait perdu et retrouvé récemment dans la collection d’un particulier, est un opus monumental de l’œuvre du compositeur. Opera Seria dont le livret raconte les intrigues politiques et amoureuses entre la Perse et la Turquie, il suscita à sa création londonienne un grand engouement à la fois pour son style « galant » et pour les formidables innovations de son orchestration.

French Romantic Cantatas

 

 

CAST

Soprano – Karine Deshayes

 

Direction – David Stern

Orchestra – Opera Fuoco

 

PRESENTATION

Les œuvres choisies sont des oeuvres extrêmement dramatiques dans le style du bel canto, qui donnent, avec leurs orchestrations somptueuses, un avant-goût des oeuvres lyrique de Berlioz.  Le thème romantique et mythologique de la femme abandonnée réunit ces cinq oeuvres sur ce disque.

 

Commande : Fondation Bru Zane dans le cadre de sa programmation : Antiquité / Mythologie / Romantisme

Production : Palazzetto Bru Zane, Centre de Musique Romantique Française

Edition : Zig-Zag Territoires.

 

PIECES AND EXTRACTS

Médée, Luigi Cherubini (1760-1842)

Velléda, Xavier Boisselot (1811-1893)

Ariane, Louis-Ferdinand Herold (1791-1833)

Sémiramis (ouverture), Charles-Simon Catel (1773-1830)

Circé, Luigi Cherubini (1760-1842)

Berenice che fai ?

 

 

DATE D’ENREGISTREMENT

Février 2017

 

CAST

Soprano – Chantal Santon

Soprano – Natalie Pérez

Mezzo-soprano – Lea Desandre

 

Orchestra – Opera Fuoco

Direction – David Stern

 

PRÉSENTATION

Au cœur de la Vienne historique, à quelques mètres du site du Burgtheater, les promeneurs peuvent admirer la façade rococo de la GrosserMichaelerhaus. Ce monument était la demeure de Mariana Martinez, fille d’un riche diplomate Napolitain, d’ascendance Espagnole. Nombreux sont les témoignages directs et indirects qui s’intéressent à la personnalité de Mariana Martinez. A l’apogée de l’Opera Seria à Vienne, elle a été l’élève de Pietro Metastasio, de Nicola Porpora et a eu comme locataire rien de moins que le jeune Joseph Haydn. Mariana Martinez ne s’est pas contentée d’être une salonnière comme les parisiennes de son époque ou les grandes dames Viennoises. Elle fut une compositrice accomplie. Adaptant des airs et récits de Metastasio, le génie musical de Mariana Martinez s’est attaché à rendre les affects et le feu dramatique aux vers de son maître et locataire.

Cet enregistrement, en se centrant sur « Ah Berenice » récit et air versifié par Metastasio, veut recréer l’ambiance musicale du salon de Mariana Martinez dans la GrossMichaelerhaus. Ainsi, en incluant à la fois l’adaptation de Hasse, de Mazzoni et de Mozart, ainsi qu’un air de Johann Christian Bach, la visée musicale est de retrouver les possibles inspirations préalables et postérieures des affects métastasiens, affects qui ont sans doute aidé Mariana Martinez dans ses compositions et sont un témoignage d’une époque foisonnante de musique dont elle a été l’instigatrice, la muse et la pionnière.