Presse

Presse

Opera Fuoco réinvente l’idée d’une équipe d’opéra : à la fois laboratoire, pépinière, fabrique vocale… C’est un collectif qui depuis quelques années a acquis une identité renforcée grâce à la conjonction des talents complémentaires et distincts.
Philippe Alexandre Pham – Classique News


Die Stumme Serenade, Korngold
création française, mai 2019 à la Salle Ravel de Levallois

(…) Le style et les harmonies du compositeur lyrique et symphonique de l’avant Hollywood réapparaissent parfois dans son orchestration raffinée pour un ensemble réduit de dix instrumentistes, avec deux pianos et célesta, remarquablement servie par l’orchestre Opéra Fuoco sous la direction pleine de feu de son fondateur David Stern.
(…) Il serait dommage que cette perle de culture si originale ne bénéficie pas d’une plus large diffusion. Une matinée et une soirée, c‘est bien peu pour une entreprise aussi intéressante et qui constitue au final la création française d‘une œuvre jusqu‘ici à peu près ignorée, d‘un compositeur décidément plein de ressources.
Frédéric Norac – Musicologie.org

(…) Tout cela pour un ouvrage chaleureusement applaudi, sans doute destiné à demeurer une rareté mais dont on ne peut que saluer la redécouverte
Marc Vignal – Musikzen

C’est à la Salle Ravel de Levallois que la compagnie Opera Fuoco a fait résonner pour la première fois en France Die stumme Serenade de Korngold, dans une production soignée et pleine d’allant. (…) La distribution réunit de très jeunes artistes, (…) d’une grande fraîcheur et d’un enthousiasme ravageur
Clément Mariage – Toute la culture


Idomeneo, Mozart
octobre 2018 à la Salle Ravel de Levallois

(…) le geste de David Stern insuffle aux chanteurs les ressources nécessaires, par une attention constante à la respiration et aux équilibres. D’autant qu’il met d’emblée le drame sous tension, grâce à la vigueur avec laquelle il sait déchaîner son orchestre de poche, dont la palette affûtée bénéficie de l’acoustique flatteuse de la Salle Ravel de Levallois, où l’ensemble est désormais en résidence.
(…) Est-il, dès lors, bien utile d’ajouter qu’avec des révélations d’un tel niveau, Opera Fuoco remplit sa mission au-delà des espérances ? 
Mehdi Mahdavi – Opera Magazine


Der Schauspieldirektor, Mozart/Prima la Musica, Salieri 
mars 2018 à la Salle Ravel de Levallois

Placé au milieu de la scène, David Stern se dépense sans compter pour sertir un écrin amoureux à sa troupe, à la tête d’un orchestre d’Opera Fuoco  – jouant sur instruments d’époque – en grande forme. Espérons que ce spectacle délicieux et sans prétentions trouve repreneur ailleurs
Thierry Guyenne – Opera Magazine

Opera Fuoco a eu la bonne idée de représenter les deux en un seul spectacle, comme à Schönbrunn le 7 février 1786, en remplaçant le texte de Stephanie par un autre concocté pour l’occasion.
(…) Le succès était au  rendez-vous: David Stern et son orchestre ainsi que, pour ne citer qu’elles, les sopranos Dania El Zein, Axelle Fanyo et Theodora  Raftis, ces deux dernières irrésistibles dans Salieri (pour une fois vainqueur), grâce aussi à une mise en scène radicale dans sa sobriété
 Marc Vignal – Musikzen

(…) Ce fil conducteur bénéficie des atouts indéniables de la compagnie Opera Fuoco, vaillant atelier lyrique de jeunes solistes pourvu d’un orchestre sur instruments d’époque qui sous l’égide de David Stern poursuit son chemin florissant depuis 2003.
(…) Sous la battue claire de David Stern au sein de l’excellente acoustique de la Salle Ravel, resplendissent les cinq numéros musicaux du Singspiel ainsi que les arias et ensembles entrecoupés de récitatifs bien menés de l’opera buffa
Pierre-René Serna – Concertclassic

(…) La compagnie Opera Fuoco a vu passer dans sa troupe de jeunes artistes telles que Lea Desandre et Jennifer Courcier, ou avant elles Vannina Santoni, Clémentine Margaine et Chantal Santon-Jeffery. C’est donc avec un intérêt tout particulier que les amateurs de belles voix viennent observer la nouvelle promotion dans ce duel opposant Mozart à Salieri.
(…) Ces jeunes chanteurs mériteront d’être réentendus dans d’autres œuvres: c’est d’ailleurs l’objectif que se fixe Opera Fuoco !
Damien Dutilleul – Olyrix


Richard Löwenherz (Richardus), Telemann 
mars 2018 au Théâtre de Magdeburg

David Stern a effectué un superbe travail stylistique avec l’orchestre moderne, auquel il sait donner une nervosité de phrasé et un sens de la danse de bon aloi, sans renoncer à la rondeur et la beauté de sa sonorité
Thierry Guyenne – Opera Magazine


L’Amour Lointain
Septembre 2017 au Beethovenfest Bonn

L’ensemble parisien Opera Fuoco, sous la direction de son fondateur et chef d’orchestre David Stern, entraîne le public dans une interprétation musicalement excitante du destin de trois femmes (Velleda, Neris et Marguerite) qui n‘autorise pas l’ennui. Le nom de l’ensemble Fuoco/Feu représente bien leur credo. L’orchestre, avec d’excellents instrumentistes solistes (notamment le basson et le cor anglais), est aussi à l’aise avec les attaques secco qu’avec des sonorités séduisantes.
Bonn General-Anzeiger