Menu Fermer

ORCHESTRE OPERA FUOCO

ORCHESTRE OPERA FUOCO

Créé par David Stern et la violoniste Katharina Wolff, l’orchestre d’Opera Fuoco poursuit le même objectif que celui développé pour les solistes de l’Atelier lyrique : celui de toujours trouver un équilibre entre le texte et la musique.
Selon le répertoire, l’orchestre adopte différentes configurations mais conserve toujours un esprit de musique de chambre. 
D’ailleurs, ses musiciens sont souvent amenés à se produire comme solistes.
Les membres de l’orchestre maîtrisent aussi bien le jeu d’époque que le jeu  » moderne « , et adaptent leur instrument et leur style au répertoire.
Bien qu’état un orchestre indépendant à géométrie variable, Opera Fuoco accorde une véritable importance à construire des collaborations au long cours avec des musiciens fidèles qui prennent plaisir à se retrouver d’un projet à l’autre depuis plus de 10 ans.

L’orchestre Opera Fuoco que dirige David Stern faisait beaucoup plus qu’accompagner les chanteurs. Par son importance c’était un personnage à part entière qui commentait les propos des protagonistes, leur répondait et anticipait souvent leurs actions. Le rôle des vents était essentiel et donnait beaucoup de charme à la musique. La flûte était agile et spirituelle, les hautbois coloraient les airs populaires ou rustiques, les clarinettes rêveuses intervenaient dans les passages cantabile, les bassons dans leur registre grave, soulignaient les moments mystérieux ou sinistres, les cors jouaient avec autorité et plénitude leur rôle symphonique qui est d’assurer la transition entre les bois et les cordes. Ces dernières, emmenées par un superbe premier violon, à la fois précises, incisives mais toujours légères avaient un très beau son. Un continuo luxueux donnait beaucoup de vie aux récitatifs secs. 
BAROQUIADES – PIERRE BENVENISTE, 16 DECEMBRE 2021 (CD – L’amor conjugale)

Le nom de l’ensemble Fuoco/Feu représente bien leur credo. L’orchestre, avec d’excellents instrumentistes solistes (notamment le basson et le cor anglais), est aussi à l’aise avec les attaques secco qu’avec des sonorités séduisantes.
BONN GENERAL-ANZEIGER – 18 SEPTEMBRE 2017  (L’Amour Lointain au Beethovenfest)

L’Orchestre d’Opera Fuoco, placé sous la baguette de son chef fondateur, l’Américain David Stern, possède la facture sonore idéale sollicitant chaque pupitre en solo. Ils sont remarquables. Le violon ravageur de Katharina Wolff dans l’ouverture, la flûte élégiaque de Patricia Lavail ou encore le clavecin de Clément Geoffroy.
OPERA MAGAZINE – VINCENT BOREL, Mars 2016  (Damon de Telemann)