Date

Mar 13 2021

Il Pittor Parigino, Domenico Cimarosa

Opéra comique, version mise en espace ➖ Durée : 1h40 environ

  • 17 mars 2021 – 19h30 – MC2, Grenoble – Auditorium

Informations et billetterie MC2 Grenoble

 

Distribution :

Eurilla – Juliette Allen  soprano
Cintia – Julie Goussot  soprano
Monsieur de Crotignac – Bastien Rimondi – ténor
Baron Cricca – Adrien Fournaison  baryton basse
Broccardo – Marco Angioloni  ténor

Orchestre Opera Fuoco

Direction – David Stern

Mise en espace – Matthieu Roy

 

Poursuivant sa mission de redécouverte d’oeuvres méconnues et son engagement dans la formation des jeunes chanteurs de son Atelier Lyrique, David Stern a proposé une production sur-mesure à la MC2 de Grenoble dont le thème de la saison musicale explore les liens entre peinture et musique.

L’opéra de Domenico Cimarosa semble en effet tout à fait indiqué, dont l’intrigue, faite de nombreux rebondissements, et empreinte à la fois d’une lucidité et d’un cynisme désarmant. L’action se déroule à Lyon, chez Eurilia, jeune femme de lettre, éprise de liberté et de savoir. Le testament de son père lui stipule qu’elle héritera de sa fortune à la seule condition qu’elle épouse un acariâtre baron nommé Cricca. Ce dernier commande alors à un jeune peintre parisien de faire le portrait d’Eurilia, qui tombe éperdument amoureuse de lui. La jeune femme doit donc choisir entre accepter un mariage imposé qui lui permettra de garder sa liberté d’artiste et de savante ou épouser l’homme qu’elle aime mais par là-même se soumettre aux contraintes d’une vie moins confortable qui ne lui permettra pas de réaliser ses ambitions et menace son épanouissement intellectuel et social.

L’argument a tous les ingrédients de la « farse civile », ce genre de comédie de mœurs qui fit fureur dans les années 1780-1800 et dont « Cosi fan tutte » est un des grands chefs d’oeuvres. « Il Pittor parigino » est ainsi une mise en garde cynique à l’attention des femmes d’hier mais aussi d’aujourd’hui. Cette œuvre est aussi un témoignage du basculement des mœurs et des arts. Entre un livret qui semble mettre en avant une critique des choix imposés aux femmes et une musique à la fois efficace et légère, cet opéra comique reflète les idéaux d’une époque qui font encore échos aujourd’hui, dans ce XXIème siècle en quête de justice et d’égalité.

Étiquettes :